"rémois" sprachführer

Es ist nicht einfach ins Ausland aber es ist noch schlimmer wenn die Menschen ein Dialekt sprechen ! Die Bewohnerschaft von Reims, und allgemeine die Franzosen, möchten gern Ausdrücke auch wenn gibt es kein Bedeutung. Gib ein Überblick über unser “Rémois” Sprachführer um sich nicht verloren zu fühlen !

À un de ces quatre : au revoir, à la prochaine fois.

Aller comme un gant : quelque chose correspond (souvent physiquement) parfaitement à quelqu’un („ça te va comme un gant!“).

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin : il est impossible de trouver ce que l’on cherche.

Apporter son grain de sel : s’immiscer dans une affaire, une conversation.

Avoir des fourmis dans les jambes : sentir des picotements dans les jambes quand on est assis depuis longtemps (peut aussi simplement désigné l’envie de se déplacer).

Avoir du pain sur la planche : avoir beaucoup de travail à accomplir.

Avoir fait les 400 coups : avoir fait toutes sortes de bêtises.

Avoir la grosse tête : se croire supérieur, plus important, plus intelligent,… que les autres.

Avoir la main verte : désigne une personne douée pour le jardinage et les plantes en général.

Avoir la patate : être en forme, de bonne humeur, souriant et dynamique.

Avoir la pêche : avoir la santé, être en pleine forme.

Avoir la tête dans les nuages : être distrait.

Avoir l’eau à la bouche : avoir une forte envie de quelque chose (très souvent de la nourriture).

Avoir le coeur sur la main : désigne une personne gentille, attentionnée, altruiste, solidaire, généreuse…

Avoir le compas dans l’oeil : pouvoir évaluer des mesures en tout genre sans instrument.

Avoir le coup de foudre : éprouver un sentiment amoureux assez violent à l’égard de quelqu’un dès sa rencontre.

Avoir les crocs/avoir la dalle : avoir faim.

Avoir le cul bordé de nouilles : être indécemment chanceux.

Avoir l’estomac dans les talons : avoir très faim.

Avoir les yeux plus gros que le ventre : surestimer ses capacités à faire quelque chose, voir trop grand, exagérer ses possibilités (souvent pour désigner quand quelqu’un n’arrive pas à finir sa nourriture car il en a demandé trop).

Avoir (quelque chose) sur le bout de la langue : désigne la frustration d’être proche de se remémorer quelque chose, de trouver une réponse.

Avoir un chat dans la gorge : être enroué.

Avoir un cheveux sur la langue : zozoter (par exemple quand tu remplaze zertaines conzonnes par des z).

Avoir un coeur d’artichaut : tomber facilement et souvent amoureux.

Avoir une langue de vipère : se dit d’une personne qui tient souvent des propos méchants, désagréables, dévalorisant, qui critique les autres.

Avoir une peur bleue : avoir un très grande peur de quelque chose en particulier.

Avoir un poil dans la main : désigne une personne paresseuse.

 

Bagnole/caisse : voiture.

Bail : truc, chose („trop relou comme bail“ = „trop compliqué comme truc“).

Baston/castagne : bagarre.

Bécane : moto.

Bigleux : malvoyant.

Bobard/crack/mytho : mensonge.

Boire comme un trou : consommer des boissons alcoolisées avec excès (l’alcool nuit à la santé, buvez avec modération).

Bouffer/grailler : manger.

Broyer du noir : être triste, mélancolique, déprimé.

Ça déchire/ça défonce/ça déboîte : c’est trop cool !

Ça me gonfle/ça me gave/ça me saoule : ça m’énerve, ça m’ennuie, ça me rends dingue.

Ça passe crème : ça se passe sans difficultés, sans encombres.

Casser la baraque : avoir un très bon résultat, avoir assuré.

Casser les pieds de quelqu’un : ennuyer une personne.

C’est chaud/c’est tendu : c’est difficile, compliqué.

C’est chiant/c’est relou : c’est ennuyeux, compliqué.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron : c’est en pratiquant une discipline qu’on peut progresser.

C’est fou/ouf/dingue : pour désigner quelque chose d’incroyable, d’invraisemblable.

C’est lourd/c’est énervé : se dit d’une chose cool, qu’on apprécie.

Chelou : utilisé pour désigner une situation ou une personne bizarre.

Chercher midi à quatorze heures : chercher compliqué quand on peut faire simple.

Cinoche : cinéma.

Clope : cigarette (fumer tue !).

Connerie : quelque chose de stupide, bêtise.

Couper l’herbe sous le pied : devancer quelqu’un sans prévenir.

Cul : fesses/postérieur.

Daron/daronne : père/mère.

Débarrasser le plancher : quitter un lieu après en avoir été chassé.

Déconner : s’amuser, rigoler, plaisanter, faire n’importe quoi.

Décrocher la lune : exprimer l’accession à une chose que l’on pensait impossible (peut également désigner le fait de pouvoir faire n’importe quoi pour une personne : „pour toi je décrocherais la lune“).

De fil en aiguille : progressivement.

Démarrer au quart de tour : s’énerver facilement.

Donner sa langue au chat : abandonner le fait de trouver une réponse à une question.

Donner un coup de couteau dans l’eau : faire quelque chose pour n’obtenir aucun résultat.

Donner un coup de poignard dans le dos : trahir.

En avoir gros sur la patate : avoir du chagrin, des problèmes.

En avoir pour son argent : avoir obtenu une grande satisfaction.

En faire tout un fromage : exagérer largement l’importance ou la complexité d’un sujet.

En mettre sa main au feu : assurer la confiance que l’on a en un fait que l’on énonce pour convaincre.

En rester bouche bée : ne plus savoir quoi dire face à un événement surprenant.

En scred/en soum-soum : de manière discrète.

Être à 2 doigts de : être proche de.

Être à poil : être nu.

Être au taquet : se donner à fond.

Être bourré : état après avoir consommé une quantité déraisonnable d’alcool (buvez avec modération).

Être copains comme cochons : être très amis.

Être dans le rouge : avoir des difficultés financières.

Être fait comme un rat : être dans une situation dont il est impossible de s’en sortir.

Être fleur bleue : être sentimental et naïf.

Être la cinquième roue du carrosse : se sentir de trop dans un groupe.

Être lessivé/être au bout du rouleau/être claqué/être crevé : être fatigué.

Être mal luné : être de mauvaise humeur.

Être pénard : être tranquille.

Être pleins aux as : avoir beaucoup d’argent.

Être sourd comme un pot : entendre très mal (peut être utilisé pour quelqu’un qui ne vous entend toujours pas malgré vos appels répétés).

Être trempé jusqu’aux os : être mouillé de partout.

Être vert de rage : être très en colère.

Faire à l’arrache : faire quelque chose de manière désorganisée, trop rapidement, au dernier moment.

Faire chou blanc : échouer, ne pas réussir dans sa tentative.

Faire dodo : dormir.

Faire d’une pierre deux coups : atteindre deux objectifs à la fois.

Faire genre : faire semblant.

Faire un tabac : avoir un grand succès.

Filer à l’anglaise : fuir discrètement.

Flic/keuf… : policier.

Flingue : arme à feu.

Flipper/avoir la trouille/avoir la frousse : avoir peur.

Flop (faire un) : échec.

Frangin/frangine : frère/soeur.

Froc/fut : pantalon.

Foutu : cassé (pour un objet), perdu, sans espoir (pour une situation).

Fumer comme un pompier : fumer avec excès (fumer tue !).

 

Genre : mot à utiliser avant d’introduire un exemple ou une situation. Peut remplacer l’expression par exemple. (exemple :”et genre à ce moment là il vient me voir …”).

Gerber : vomir.

Gosse/mioche/morveux/gamin/bambin/marmot/môme : enfant.

Graisser la patte à quelqu’un/faire des pots-de-vins : donner de l’argent en échange d’une faveur.

Grave/archi : beaucoup, très (exemple : “c’est grave/archi bon” ; pour désigner quelque chose de délicieux).

Haut comme trois pommes : désigne une personne de petite taille.

 

Il y a anguille sous roche : l’affaire n’est pas claire, quelque chose de caché.

J’avoue : utilisé pour donner son approbation, sa validation.

Jeter de l’huile sur le feu : aggraver une situation par un geste ou une parole mal placée.

Jeter l’argent par les fenêtres : désigne quelqu’un de très dépensier, souvent pour des choses relativement inutiles.

 Kiffer : apprécier.

La balle est dans ton camp : c’est à ton tour de prendre une initiative et donc de prendre une décision dans le cadre d’un débat ou d’une confrontation.

La coupe est pleine : Se dit quand les limites de la tolérance envers une personne ou une situation précise ont été dépassées. 

Lâche moi les baskets : Laisse moi tranquille. 

Lèche cul  :  Personne ayant un goût prononcé pour la flatterie ou les compliments envers une quelconque figure d’autorité afin d’obtenir des avantages.

 

Maboul/barjo/cinglé/dingue/ouf : fou.

Mec/gars : un homme.

Mettre des bâtons dans les roues : rendre la tâche de quelqu’un plus difficile, le gêner dans son entreprise.

Mettre la charrues avant les boeufs : faire les choses dans le mauvais sens, se précipiter pour faire quelque chose.

Mettre la puce à l’oreille : se dit de quelque chose qui vous a permis de vous douter de quelque chose.

Meuf : une femme.

Monter sur ses grands chevaux : lorsque une personne s’emporte et devient agressive en essayant de défendre son point de vue.

Ne pas avoir sa langue dans sa poche : parler beaucoup et facilement.

Ne pas avoir un radis : être pauvre.

Ne pas être dans son assiette : ne pas se sentir en forme, être un peu malade.

Ne pas y aller par quatre chemins : agir directement, aller droit au but.

N’y voir que du feu : ne pas comprendre la situation; se faire duper sous son nez.

Oim : verlan de moi.

Oseille/thune/maille/flouze/blé/ronds/fric/biff/pognon : argent.

Paname : Paris.

Partir les pieds devant/passer l’arme à gauche/clamser/crever/casser sa pipe : mourir.

Passer l’éponge : pardonner.

Pépin : problème, ennui.

Péter un plomb : s’énerver, devenir fou, perdre le contrôle de soi-même.

Piaule : chambre.

Piger : comprendre.

Piquer du nez : avoir une irrépressible envie de s’endormir, commencer à s’endormir.

Planté : se dit d’un logiciel informatique ne fonctionnant plus.

Pleuvoir des cordes/pleuvoir à seaux : il pleut beaucoup.

Pompe : chaussure.

Poser un lapin : ne pas venir à un rendez-vous fixé.

Pote/poto/gars/frérot : copain.

Prendre le taureau par les cornes : entamer les choses par leur aspect le plus difficile.

Prendre quelque chose au pied de la lettre : comprendre la phrase au sens le plus strict possible.

Prendre son pied : avoir du plaisir.

Quand les poules auront des dents : jamais.

Que dalle : rien.

R : rien (exemple : “je comprends R” = “je comprends rien” ; “y’a R” = “il n’y a rien”).

Raconter des salades : raconter des mensonges, des rumeurs.

Ramener sa fraise (souvent utilisé à l’impératif) : arriver quelque part.

Relou : utilisé pour désigner une personne ennuyeuse, dont vous n’appréciez pas particulièrement la compagnie, qui manque de subtilité, qui insiste fortement.

Rendre la monnaie de sa pièce : se venger.

Ringard : démodé.

Rire jaune : se forcer à rire.

S’arracher/se barrer/se tailler/se casser/se tirer : partir.

Se faire carotter : se faire arnaquer.

Se faire grillé/se faire cramer/se faire chopper/se faire gauler : se faire attraper, se faire découvrir.

Se faire rouler dans la farine : se faire confondre par des arguments fallacieux, être induit en erreur par des arguments trompeurs.

Se fendre la poire (en deux) : rigoler fortement.

Se goinfrer : manger avec excès et salement.

Se jeter dans la gueule du loup : foncer droit vers un danger certain.

Se mettre une cuite : boire beaucoup trop d’alcool (buvez avec modération).

S’empierger : se prendre les pieds dans un obstacles, trébucher.

Se planter : se tromper.

Se rétamer : tomber.

Se tenir à carreau : rester tranquille, ne pas provoquer un seul incident, rester à l’abri du danger.

Soupe au lait : qui change rapidement de caractère, qui s’emporte brutalement.

Soutif : soutien-gorge.

Taffer/charbonner : travailler.

Taper dans le mille : deviner ou tomber juste.

Tâter le terrain : Evaluer une situation avant d’agir.

Taule/placard : prison.

Tchatcher : bavarder.

Tiré à quatre épingles : vêtu de manière très soignée et élégante.

Tomber dans les bras de Morphée : s’endormir.

Tomber dans les pommes : s’évanouir.

Tomber des nues : être surpris, décontenancé.

Toucher du bois : conjurer le mauvais sort.

Tourner autour du pot : hésiter, parler de manière non-explicite à propos d’un sujet au lieu de l’aborder clairement.

Tronche/poire/gueule : tête.

Trouver le pot aux roses : trouver un secret, ce qui était caché (mensonge, escroquerie, irrégularités…).

Un cordon bleu : désigne quelqu’un de très doué pour la cuisine.

Un froid de canard : un très grand froid.

Vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué : se féliciter pour un succès dont l’acquisition n’est pas encore certaine.

Vénère (être) : énervé.

Verlan : ensemble de lexique où les syllabes des mots sont inversés  (exemple : « louche » devient « chelou » ; “lourd” devient “relou” ; etc…).

Vider son sac/se mettre à table : parler dans le but d’avouer quelque chose.

Voir la vie en rose : être optimiste, tout voir du bon côté.

Voir midi à sa porte : juger quelque chose ou une situation selon son propre point de vue.

Voir rouge : être en colère.

Vouloir le beurre et l’argent du beurre : vouloir toujours plus, tout avoir et sans rien donner.

Wesh : mot issu de l’arabe, utilisable dans absolument n’importe laquelle de vos phrases afin d’exprimer votre surprise, votre joie, votre désarroi ou même tout simplement en guise de salutation (exemple : « wesh, comment ça va ? »)